Accueil > Patrimoines > La cathédrale Saint-Caprais d’Agen

La cathédrale Saint-Caprais d’Agen


<>
carte
Intérêt
****
inmanquable classé sanschien
Difficulté d'accès
*...
Marche d'approche
*...
Durée de la visite
**..
Toutes illustrations | Photos seules | Vidéos seules | Cartes seules

La cathédrale d’Agen porte le nom d’un de ses plus célèbres martyrs, Saint Caprais. Décapité parce qu’il refusait le culte de Diane que voulait imposer le cruel Dacien, gouverneur de la région, son crâne repose aujourd’hui dans un reliquaire disposé au fond de la chapelle.

Historique

Dédiée à Saint-Caprais, ermite martyrisé sous le règne de l’empereur romain Dioclétien en 303 et natif d’Agen (selon la légende), la basilique épiscopale initialement construite au VIème siècle fût saccagée par les Normands en 853 puis restaurée en collégiale comprenant l’église Saint-Caprais et la cathédrale Saint-Etienne, comme cité dans le testament de Raymond (seigneur de Toulouse, marquis de Gothie, comte de Rouergue, Gévaudan et Narbonne), mort en 961.

Commencée au XIIème siècle, l’église Saint-Caprais ne fut achevée qu’en 1508.
Saccagée de nouveau en décembre 1561, pendant les guerres de religion, la collégiale Saint-Caprais devint un magasin à fourrage en 1791 avant d’être rouverte en 1796 et de devenir la cathédrale officielle d’Agen, après la destruction de l’ancienne cathédrale Saint-Étienne à la Révolution. Elle fut élevée au rang de cathédrale en 1802.

À la demande de l’évêque d’Agen, Jean-Aimé de Levezou de Vezins, l’architecte Gustave Bourrières a reconstruit, de 1838 à 1847, la façade Sud, le clocher et les sols intérieurs.

Architecture

Construite sur le long terme, la cathédrale Saint-Caprais présente une architecture formée d’éléments romans et gothiques. Cette diversité des styles trouve son explication dans les conflits que sont la guerre de Cent Ans, les Guerres de religion, ou encore la Révolution.

L’édifice se compose d’un chœur et de trois absides semi-circulaires, dont l’ampleur exceptionnelle offre un chevet roman des plus massifs. Flanquées de deux chapelles, ces deux parties sont d’origine, contrairement à l’unique nef de style gothique et à la partie supérieure du transept qui datent quant à elles du XIIIème siècle. A la croisée du transept, quatre grosses piles (dont deux renferment des escaliers) étaient probablement destinées à soutenir une coupole, mais aux XIIIème et XIVème siècles, ce sont des voûtes d’arêtes qui ont été réalisées.

Au croisillon nord, à noter un magnifique triforium gothique, ainsi qu’un cul de lampe représentant Saint Joseph, et admiré par Viollet Le Duc.

Remplaçant un ancien campanile en bois, le clocher actuel fut édifié en 1835. Restauré en 2016, il présente la particularité d’être composé des trois éléments stylistiques gothiques, curieusement présentés dans leur ordre chronologique inverse.

Lorsque le portail arrière est ouvert, vous pourrez découvrir les magnifiques chapiteaux sculptés des colonnes vestiges de l’ancien cloître de la collégiale. Toute la façade a été rénovée en 2017 pour lui rendre son éclat originel.

Décoration

Le décor peint a été confié à Jean-Louis Bézard, peintre originaire de Toulouse, Prix de Rome en 1829. Il a réalisé le décor de la chapelle de l’hospice Saint-Jacques d’Agen, actuel hôtel du département, en 1845 qui a disparu. À la même époque, il commence à peindre la chapelle de la Vierge de la cathédrale. Il a poursuivi la décoration de la cathédrale jusqu’en 1869.

L’intérieur est remarquable par ses peintures ! Sur les murs et les plafonds, les peintures représentent l’histoire de l’implantation du christianisme dans la région avec une place centrale accordée aux premiers martyrs agenais, sans oublier d’autres séries sur les apôtres, les patriarches, ou les grands rois d’Israël.

Jean-Louis Bézard s’est inspiré du décor des églises siciliennes de Palerme et de Monreale pour les médaillons des arcs de la croisée du transept.

Orgue de tribune
L’orgue principal construit par le facteur d’orgues Jean-Baptiste Stoltz figure à l’Exposition universelle de 1855 à Paris ; selon la légende, il est offert par l’impératrice Eugénie en 1858 à la cathédrale d’Agen, qui jusque-là ne disposait pas d’instrument. C’est le plus grand instrument du département de Lot-et-Garonne, avec 45 jeux répartis sur 3 claviers et un pédalier. Il est classé au titre des Monuments Historiques.

Orgue de chœur
L’orgue de chœur a été construit par le facteur Jules Magen en 1885 (15 jeux sur 2 claviers/pédalier). Il a été classé au titre des monuments historiques.
C’est le pianiste concertiste et organiste Jérôme Chabert qui en est le titulaire depuis 2002. Il crée les Heures d’Orgue, festival International qui a lieu tous les étés de juillet et août sur les deux orgues de cette cathédrale.

Depuis 15 ans, la cathédrale accueille, chaque mercredi de l’été, un important festival d’orgues (les Heures d’Orgue) qui attire 4 000 personnes par an.

La cathédrale Saint-Caprais a été classée Monument historique en 1862.

Située sur une route de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France.

Sources :
http://www.cheminscompostelle-patri...
https://www.patrimoine-religieux.fr...

 

SystèmeDatumnotationDefinitioncoordonnées Xcoordonnées Y
Lambert 93RGF93D.dEPSG:21545097716348177
Lambert II+NTFD.dEPSG:275724626291913231
Lambert IIINTFD.dEPSG:275734627653213299
UTM Nord fuseau 31WGS84D.dEPSG:326313097884897598
Peuso-mercatorWGS84D.dEPSG:3785689355497501
Latitude LongitudeWGS84DMSEPSG:43260°37'9.314"44°12'24.484"
Latitude Longidude (GPS)WGS84D.dEPSG:43260.61925444.206801


commentaires Vos observations sur La cathédrale Saint-Caprais d’Agen